Une scène hallucinante

Voici ce qui m'a été donné de voir, alors que je rentrais tranquillement à la maison, la nuit du 4 mars 2004.
Ceci nous montre ce qu'il advient lorsque l'état ne joue pas son rôle pour la justice, et que la population, apeurée par l'insécurité, se sent l'obligation de faire justice.

En fait, il s'agit du dénommé Ti-Doudou, meurtrier de mon collègue Philippe, évadé de prison le jeudi 26 février de la prison des Kayes.
Il s'est fait prendre par les brigades de protection locale alors qu'il tentait un cambriolage chez Monsieur "Choun".
La population a choisi de faire justice elle-même. On appelle cela "Le père Lebrun" : Un peu d'essence, quelques vieux pneus et une allumette...

Dieu ai son âme....

justice...
23h50, 4 mars 2004. Levy, rte N2